top of page

Défi: Photographier un oiseau en vol!


Après le fond filé sur circuit (lire https://www.gekka-photographie.com/post/vitesse-sans-pr%C3%A9cipitation-le-fond-fil%C3%A9-1 ), domaine réservé à peu d'entres vous, je vous propose d'essayer un sujet qui vous permettra de tester votre dextérité photographique: Photographier des oiseaux en vol.

Ne partez pas de suite, je vais vous guider pour que ce chalenge ne tourne pas au cauchemar et vous décourage de continuer.


Sachez que pour réussir cet exercice, trois points sont à aborder:

- votre matériel,

- votre technique,

- les réglages.


On y va!



1) Le Matériel:


Vous vous dites que vous n'êtes pas équipés en photo animalière. Vrai, et sauf à être passionné ou pro, peu de gens investissent dans du matos très spécifique.

Ceci étant, si vous avez un Reflex, équipé d'un 50mm et uniquement de cet objectif, ça va être compliqué. En effet, il est difficile de s'approcher des oiseaux en vol, celui-ci se situant largement au-dessus de nos têtes. Il existe des exceptions toutefois, comme les mouettes le long de la côte. Elles n'hésitent pas à passer très près des badauds, ce qui autorise l'emploi d'un petit téléobjectif. Un 24-105 f/4 ou un 70-300 f/5.6 seront parfaitement à la hauteur.


S'agissant du boitier, un bridge avec son téléobjectif ou un Reflex APS-C vous permettront de vous essayer à cette thématique en produisant des images...wahooooo!


Si vous avez un Canon 5DVI, et un 500mm fixe, c'est génial, mais c'est lourd...et onéreux. Le débutant devra privilégier la légèreté, la maniabilité, la réactivité.


Une question revient souvent, comme sur circuit: "Je prends un pieds photo?"...Personnellement, je réponds non, non et non. Comme pour la piste, mon choix se porte sur réactivité, la légèreté. Tout ce qui peut vous déconcentrer, constituer une gène à un moment donné est à éviter.





2) Votre technique:


C'est un point primordial de la réussite, bien au-delà du matériel. Avoir du bon matos et une mauvaise position vous découragerons très vite en voyant le résultat.

En effet, votre position et votre façon de tenir le boitier vont conditionner la réussite de votre sortie photo.


La bonne attitude est semblable à la posture du chasseur (vous êtes un chasseur d'images, non?) ou du tireur sportif:


- Les deux pieds bien à plat au sol, légèrement écartés et décalés, jambe gauche en avant par exemple. C'est votre stabilité.

- les coudes serrés au corps. Ainsi, ils constituent un bloc "tronc/bras", qui est mobile via la taille. Solide mais fluide.

- les mains sont fermes, surtout la droite à l'exception de l'index qui reste souple pour éviter "le coup de doigt" sur le déclencheur (célèbre chez les tireurs). La main gauche est souple sous l'objectif, elle soutient l'ensemble boitier/objectif, et reste réactive pour ajuster la focale.


Dans cette configuration, vous êtes stable et réactif, en mesure de suivre l'oiseau en plein vol.





3) les réglages:


Enfin, nous y sommes presque. Comme pour beaucoup de sorties photo, vous savez ce que vous voulez prendre. Vous pouvez donc anticiper les réglages de votre boitier.

Vous devez pensez à:


- la vitesse. Critère primordial, ce réglage va vous permettre de compenser vos petits défauts de stabilité ou de bougé. Et de saisir les mouvements de l'oiseau. A titre d'exemple, les photos prises pour cet article sont faites en Priorité vitesse à 1/800e de seconde. Vous pouvez considérer que la vitesse de 1/1000e est une bonne base de début. Je vous conseille donc de travailler en Manuel ou en Priorité vitesse.


- l'ouverture du diaphragme. En principe, vos photos sont faites en journée, et même sans grand soleil, vous avez assez de lumière. Si vous êtes en Priorité vitesse, l'ouverture se règle seule. Si vous êtes en Manuel, restez entre f/5.6 et f/11.


- les ISO. Faites en sorte de rester à 100 ISO, évitez donc les ISO Auto sur votre boitier.


- pour que tout se passe bien, pensez que votre volatile va représenter une petite part de l'image, le reste étant souvent occupé par le ciel. Dans ce cas, le boitier peut sous-exposer votre image. Il va compenser le "trop" de lumière. Il fait simplement son job. Pour éviter ça, il faut sélectionner la mesure SPOT, qui fera la mesure sur l'oiseau.


- le dernier point mais pas le moins important, pour la Mise Au Point (ou MAP), sélectionner le capteur central. La MAP se fera uniquement sur l'oiseau que vous viser, et pas sur un autre, dans le cas ou il y en aurait plusieurs.


Toujours pour la MAP, sélectionnez AL SERVO (AF-C chez Nikon). Ainsi, la MAP suivra votre volatile dès et tant que vous appuyer à mi-course sur le déclencheur.


Je résume:


- Priorité Vitesse, ISO 100, MAP capteur central, mesure SPOT, MAP capteur central et ALSERVO.


Un dernier point vous appartient: Prise de vue rafale ou Image par image? Personnellement, j'aime et préfère le coup par coup, et je n'emploie la rafale qu'exceptionnellement. Mais chacun fait comme il veut.


Vous savez tout (ou presque).

Il ne vous reste plus qu'à essayer, encore et toujours, seule condition pour réussir des photos uniques. Et ça ne fonctionne pas, il vous reste à attendre que l'oiseau se pose.









16 vues
bottom of page