Un shooting en lumière naturelle et en extérieur avec Marine.


La lumière naturelle en photographie


En photographie, la lumière naturelle est définie par opposition à la lumière artificielle. Le plus souvent, il s'agit de la lumière produite par le soleil. Le choix d'utiliser cette lumière n'est pas nécessairement une option facile, et exempt de difficultés : lumière changeante, contraintes météorologiques, difficultés à trouver des lieux de prise de vue, etc...

Dans cet article, nous faisons un point sur cette solution.


Ce shooting de Juin s'est fait en compagnie de @Marine Le Bideau, et réalisé devant @La Maison de l'économie créative et de la culture ou Méca à Bordeaux.





La puissance du soleil est variable en fonction de l'heure


Le soleil est une source puissante, peu onéreuse et naturelle. Mais son intensité va évidemment varier au cours de la journée.

Pour compenser cet élément, il est préférable de jouer avec les ISO. Cette variable modifie moins le rendu global de l’image que l’ouverture du diaphragme (qui va influer sur la profondeur de champ) ou la vitesse d’obturation (qui peut occasionner des flous de bougé). Aujourd’hui plutôt bien gérés par les appareils modernes, les ISO permettent une montée à 800 sans souci.




Le soleil bouge en fonction de l'heure de la journée


L’heure influe sur la nature même de la lumière, puisque, le soleil se déplace au cours de la journée.

La lumière de midi est beaucoup plus difficile à travailler, à l’inverse, les lumières rasantes font ressortir les textures et les volumes, et offrent souvent une gradation de couleur très esthétique.

Si vous êtes obligé de shooter au soleil de midi, trouver une zone ombragée, ou encore mieux, une zone où la lumière va filtrer à travers des branches, une construction ou du verre.

Pensez que votre zone de confort en termes de lumière peut être très brève, le soir par exemple.




Balance des Blancs

Le soleil bouge, et sa température aussi. Plus chaude au moment du lever et du coucher du soleil, la lumière refroidit progressivement jusqu’au zénith, avant de se réchauffer de nouveau. Il faut donc régler sa balance des blancs en fonction. N'oubliez pas cet aspect si vous souhaitez des images réalistes.



Faites des repérages, gérer l'heure du shooting


Il va falloir gérer l'orientation de votre source. Si vous ne faites pas de repérages au préalable, en arrivant sur la zone de travail, vous pouvez découvrir que le soleil est masqué. Des arbres, des bâtiments, des grues, bref, un certain nombre d'impondérables peuvent vous gêner. Au pire, il peuvent gâcher votre projet. Ou déstabiliser complétement votre modèle.


Aidez-vous: le réflecteur


Il s’agit d’une surface réfléchissante permettant de renvoyer une partie de la lumière dans une direction donnée.

Cela peut paraître évident, mais les réflecteurs ne font que refléter une lumière existante. Ils peuvent parfois en modifier la nature, notamment la température de couleur ou la dureté, mais ils restent des "sources secondaires" nécessitant une source principale. Leur effet sera donc différent dans le cas d’un ciel couvert ou dégagé, d’une lumière rasante ou proche de l’axe optique, le matin ou en pleine journée.

Avantages: ils sont peu chers, et de tailles très diverses.

Inconvénients: ils tiennent difficilement seuls. Si le vent se lève, l'utilisation est quasi impossible. Un accompagnant est donc nécessaire pour les tenir, les orienter.


Conclusion

Pour réaliser votre shooting en extérieur et en lumière naturelle, retenez que:

- il est préférable de faire une reconnaissance de l'endroit où se dérouler la séance afin d'éviter les surprises

- il faut choisir l'heure, et être en avance sur votre horaire car votre fenêtre de shooting peut être très courte

- gérer la balance des blancs

- tout faire pour que votre modèle soit à l'aise.


Bonnes photos.