Choisir ses cartes mémoires d'appareil photo

Mis à jour : juin 10

Déconfinement oblige, vous allez ressortir votre boitier photos. Vous placez la batterie dans son emplacement, et là, comme beaucoup, vous vous posez la question : Quelle carte mémoire choisir ou acheter? quelle capacité ? Eh bien pour ce WE de retrouvailles familiales, la plus grosse capacité, bien sûr! Et quelle vitesse ? Ah, parce qu'on peut choisir la vitesse ? Oui monsieur :-)

Je vais donc tenter de vous aider dans cette étape, complexe, du choix de la carte la mieux adaptée. Surtout que les prix vont de 15€ à plusieurs centaines, et les symboles inscrits sur les cartes ne vous aident pas du tout dans votre démarche. A l'issue, je vous donnerai quelques conseils pour garder vos cartes mémoire longtemps, en faire un bon usage et ne pas perdre vos photos.


Le format de la carte


Aujourd'hui, il existe 2 formats de cartes mémoire destinées aux APN (appareils photos numériques). Seule la compatibilité avec votre boîtier orientera le choix du format de la carte.

Nous trouvons les CF (Compact Flash) et les SD (Secure Digital).




Les cartes CF sont les plus rapides et performantes, bien qu’elles soient un peu encombrantes. Elles sont majoritairement utilisées sur les reflex hauts de gamme et pros, en raison de leurs performances historiquement au-dessus des SD (l’écart étant aujourd’hui beaucoup plus réduit).






Les cartes SD sont plus petites, mais les cartes assez haut de gamme se rapprochent des CF. Ce sont de loin les plus répandues sur le marché. Elles sont présentes dans tous les compacts, bridges, hybrides et reflex d’entrée/milieu de gamme.










La spécification de la carte : SD, SDHC, SDXC


Le premier point qui vous intéresse : la capacité de stockage, répartie en 3 catégories :

- SD (2 Go et moins)

- SD HC (4 Go à 32 Go )

- SD XC (64 Go jusqu’à 2To)


A retenir : une carte SDXC ne peut pas être lue sur un périphérique (appareil photo, ordinateur) qui ne gérerait que le SDHC. Donc vérifiez que votre appareil et lecteur de carte SD prennent bien en charge le standard SDXC. De nos jours c’est le cas la plupart du temps.



La capacité de le carte (32 Go, 64 Go, 128 Go…)




C’est la fameuse question, celle qu'on se pose tous en premier : quelle capacité choisir pour ne pas être trop limité en nombre de photos, sans non plus dépenser plus d’argent que nécessaire ?Pour répondre à cette question, il y en a deux à avoir en tête :quelle est la taille des fichiers produits par votre capteur d'appareil photo ? Si le capteur est un 18 Mpx par exemple, un JPEG pèsera environ 5,4 Mo et un RAW pèsera 26 Mo. Sur une carte de 8 Go, vous mettrez donc environ 1500 JPEG ou 315 RAW.


Quel est votre usage de la photo: Si comme moi, vous faites du reportage sportif, il faut de la place. Mais si vous avez la possibilité de copier les photos sur votre ordinateur régulièrement, le choix est différent.


Prendre une carte trop grosse par rapport à l'utilisation du boitier revient à perdre de l'argent. De plus « on ne met pas tous les œufs dans le même panier ». préférez 2 cartes de 32, qu'une de 64, surtout en voyage.


Les vitesses de lecture et d’écriture


Vitesse d'écriture/lecture, c'est à mon sens Le critère. Et pas le plus facile car c'est lui qui fait flamber les prix. Des variations du simple au triple sont courantes. Personnellement, je mets la priorité sur la vitesse d'écriture. Plus elle est importante, plus vos images seront

« gravées» rapidement sur la fameuse carte. Beaucoup d'entre vous choisissent un APN pour ses performances en rafales. Mais si la carte ne suit pas, ça ne sert à rien de se dire que l'on dispose de 8 images/seconde ;-) . Vous êtes peut-être à 5 images/seconde en réalité. C'est encore plus vrai en RAW. De plus, en vidéo, c'est un point capital.


La vitesse de lecture, indique la rapidité à laquelle les fichiers seront copiés sur votre ordinateur. Dans mon cas, lorsque je copie, j'ai le temps.


Les repères ou indicateurs de vitesses


La vitesse est indiquée en Mo/s : 30 Mo/s, 60 Mo/s ou 95Mo/s.


Important car si le poids de vos fichiers est de 10 Mo, une carte avec un débit de 30 Mo/s pourra en enregistrer 3 par seconde. Une carte avec un débit de 95 Mo/s en enregistrera 9 par seconde. Mais ça reste très théorique, et considérez qu'il s'agit de la vitesse de lecture.










La vitesse peut aussi s'exprimer en X. Sachant qu’1 X = 0,15 Mo/s, une 300X aura une vitesse de 45 Mo/s.


Et les classes


Les classes 4, 6, 10 et UHS-1

La vitesse s'exprime aussi par un C (comme Classe) avec 1 chiffre dedans.


Elle indique le débit minimal

(et non maximal comme les 2 précédents),

dans la pire des situations possibles.

Une carte de classe 2 correspond à un débit minimal de 2 Mo/s et une carte de classe 10 à un débit minimal de 10 Mo/s.


Une nouvelle classe est apparue (une de plus) : la UHS comme “Ultra High Speed”, avec bien sûr un nouveau symbole : le U avec un chiffre.


U-1 signifie 10MB/s, soit l'équivalent de la classe 10 classique. U-3 signifie 30MB/s. La différence est dans la technologie qui n’est pas la même, et que certains appareils ne sauront pas utiliser. Vérifiez dans votre manuel !

Et il existe ENCORE une nouvelle classe, car les possibilités de plus en plus répandues de filmer en 4K nécessite de nouveaux standards. On ne la détaillera pas ici.


L'importance en photos: Le paramètre vitesse de la carte est surtout important si vous photographiez en rafale. Si votre carte n’est pas assez rapide, votre buffer se remplira rapidement et mettra un temps extrêmement long à se vider. Une fois que votre buffer est plein, votre appareil se déclenche au rythme de la vitesse d’écriture de la carte.


Concrètement, comment choisir sa carte mémoire?


Alors, quelle est la bonne vitesse pour vous? Si votre APN est limité en vitesse d’écriture, il est inutile de prendre une carte très haut de gamme qui écrit à 300 Mo/s. Personnellement, je travaille en 95 Mo/s. Donc, plus vous avez un boîtier haut de gamme avec des rafales rapides et des fichiers RAW lourds, plus il faut prendre une carte rapide. Mon conseil: aujourd'hui, avec un APN de type hybride ou reflex, même d'entrée de gamme, une carte de classe 10 UHS-3 vous permettra de tirer meilleure partie de votre boitier .


Elle vous permettra d’être sûr de ne pas être limité lors des rafales au format RAW, et de faire de la vidéo de temps en temps. Inutile de dépenser plus.

A titre d'exemple, voici trois modèles parmi tant d'autres:


Une Extrème Pro SANDISK 32 Go à 95 Mo/s Classe 10 UHS-3 se trouve à 16 euros, mais

une Extrème Pro SANDISK 128 Go à 300 Mo/s Classe 10 UHS-3 se paye 220 euros! Dans un registre plus modeste mais qualitatif, vous pouvez trouver une ULTRA SANDISK 128 Go à 80 Mo/s Classe 10 UHS-1 à 45 euros!

La CF SANDISK 256 Go à 545 Mo/s se trouve (difficilement) à plus de 400 euros!


La marque de la carte mémoire


Un conseil, et un seul : choisissez dans les marques qui occupent la tête du marché. Lexar, Sandisk, ou Sony sans le moindre doute, et il existe d'autres marques sérieuses. Elles sont à la fois les plus rapides et les plus fiables. Mais fuyez l'inconnu, l'exotique, le pas cher, les sous-marques de sous-marques etc...Le risque est peut-être faible, mais le jour où vous perdrez vos photos parce que la carte vous lache, vous regretterez d’avoir économisé 5 ou 10€ 2 ans plus tôt ?


Résumé et conseils :


1) Achetez plusieurs cartes de capacité adaptée à vos besoins, plutôt qu’une seule carte de très grande capacité. En synthèse, dirigez-vous sur 2 cartes de 32 Go plutôt qu’une seule de 64.

2) Manipulez vos cartes mémoire précautionneusement. Les contacteurs électroniques sont fragiles. Investissez dans des boites de rangement de cartes mémoire. Vos images méritent bien ce traitement de faveur.

3) Formatez toujours vos cartes mémoire depuis l’appareil photo. Votre appareil va conditionner la carte mémoire pour fonctionner au mieux avec votre matériel. Le formatage est une action préventive qui vous permet de vous mettre à l'abri de bugs éventuels.

4) Ne remplissez pas vos cartes mémoire au maximum. Tout comme vos disques durs, vous devez laisser de l'espace libre sur votre carte, pour éviter de corrompre les données (même si le risque est minime).

5) Pas d'économie sur la carte. Le risque même minime de tout perdre existe.

6) En vacances, en reportage, prenez une carte pour le matin, une pour l'après midi. Vous perdrez moins au cas où.


Conclusion :

Le choix de votre carte mémoire est important. Accordez un peu de temps à cet achat, et sans dépenser trop, vous vous y retrouverez. Et vous profiterez des meilleures performances de votre APN.

0 vue

© 2019-2020 GEKKA PHOTOGRAPHIE