top of page

Faire des photos de concert Part 2






J'ai eu l'occasion de faire un nouveau reportage "concert" grâce à l'invitation du groupe SUPER5 (www.supercinq33.com) pour leur concert à la brasserie Le Xantrailles.

Hormi l'ambiance, un public très sympa, et une brasserie qui accueille les artistes avec plaisir (musiciens mais aussi une expo photos. J'ai pu confirmer ou modifier mes réglages boitier.

Et en plus un petit partage d'un avis qu'un photographe m'a fait parvenir récemment. Beaucoup plus rodé que moi à cet exercice, je vous fais part de son expérience. Et j'ajoute comme d'habitude que je ne détiens aucune vérité en la matière.





1) Question de matériel


a) Les boîtiers

J'ai conservé le 5D Mark IV équipé du 70-200 Canon f/2.8. C'est ce combo qui m'a accompagné une très grande partie de la soirée. J'ai utilisé également lorsque c'était possible, le 6D avec le 50 mm SIGMA ART 1.4.

La gestion des montée en ISO est remarquable sur ces deux boîtiers, vous avez des exemples de photos prises à 12800 ISO!

Dans le cas de ce concert, et conctrairement au précédent, j’ai shooté entre 1000 ISO et 12800 ISO, en laissant les boitiers en ISO Auto. Je voulais voir ce que ça pouvez donner. Curiosité peut-être audacieuse...ou risquée.

Cette photo ci-dessous est prise à ISO 12800:




2) Question de réglages


a) Uniquement en RAW

J'ai shooté en RAW exclusivement. Compte tenu des ISO très élevés pour certaines images, je voulais, en post-production, me garder la possibilité de corriger certains paramètres, comme revoir l'exposition générale ou la balance des blancs si besoin, et surtout travailler sur la réduction du bruit numérique des pour en améliorer le rendu.

Ceci dit, faites en sorte de réaliser les réglages adaptés dès la prise de vue, même si la RAW vous permet une grande latitude par la suite.




b) La vitesse

Pour cette seconde expérience, j'ai shooté en Manuel.

J'ai fait le choix de rester à une vitesse comprise entre 1/125° et 1/250°. En effet, les musiciens n'étant pas hystériques, j'ai fait ce choix pour contrôler la montée en ISO...autant que faire ce peut.




c) L'ouverture

Pour l’ouverture, je suis resté fidèle à mes choix du premier shooting: l’idée ici est de capter un maximum de lumière pour pouvoir s’autoriser à travailler à des ISO les plus bas possible. Utiliser une grande ouverture permet de laisser passer plus de lumière mais aussi d’obtenir un sujet dans l’action, bien détaché de l’arrière-plan ce qui dynamise les images.

Dans mon cas, j’ai pu être très prêt des musiciens, j’ai utilisé des ouverture aux alentours de 2.8...parce que ce choix m'était possible évidemment.





d) Les ISO

Pour ce reportage, j'ai décidé de laisser les ISO en AUTO, sachant que j'ai optimisé la vitesse et l'ouverture. J'ai fait un choix risqué, laisser les ISO monter si nécessaire, jusqu'à 12800.


e) L’autofocus

- Le mode de mesure de l'exposition

réglage sur la mesure SPOT, qui prend en compte uniquement une petite partie centrale du cadre (environ 10%).

- Zone de mise au point

Comme dans le premier article sur les photos de concert, mon choix a été simple. Comme en sport, la zone de MAP est dédiée à un capteur unique, souvent le central.



3) La préparation


Comme évoqué précédemment, essayer de repérer les lieux. Voyez où vous pourrez vous positionner. Préréglez votre boitier, ce sera ça de fait.

Ce deuxième concert se tenait dans une brasserie bordelaise. Il faut toujours veiller à ne pas gêner les spectateurs, mais surtout le service en salle. Il est toujours dommage de trouver le Spot « idéal » et de devoir déménager parce que vous êtes un obstacle aux organisateurs et autres employés. Vous devez prendre en compte votre environnement, c'est impératif.

Et surtout, soyez inventif et créatif. Ne restez pas fixé au même endroit, même si vous avez trouvé une bonne exposition et un bon cadrage ! J’ai travaillé aussi au 50mm, ce qui m’oblige aussi à être proche de l’action et à trouver des angles différents.




4) L'avis d'Olivier BARAU, un habitué des concerts sur scène:

(@Olivier Barau sur Facebook et barau-olivier.fr)


Hello... Juste quelques precisions la mesure spot fonctionne sur le colimateur actif qui n'est pas forcémement au centre en fonction de ton choix de MAP même q'il est vrai que 90% se fait au centre. Nous n'avons malheuresement pas tous des optiques à 2.8 et donc il nous faut parfois monter un peu plus en ISO dans mon cas le 70-300 est un 3.5/5.6 donc je suis souvent à F5.6 et plus vers les 2500 ISO que ce soit avec le D750 ou le Z5. Pour le "debruitage", Topaz ou Pure Raw traite le problème. Shooter au 50 mn n'est à mon avis possible que si tu est vraiment proche des musiciens, très souvent tu es dans le crash Barriéres ou bcp plus loin donc là zoom obligatoire. Par exemple à l'Arena, si tu es à la place de la regie, tu es au souvent au 150-600. Au rocher 70-300 et 24-70.


Conclusion

Comme vous pouvez le voir, ce sera à vous de trouver vos repères, vos réglages. Il y a des bases, liées aux matériels, à l'endroit où vous vous trouverez, mais aussi à la lumière disponible. Et bien sûrous ne sommes pas tous égaux. Mais la méthode, la logique reste la même.

A vos boîtiers ! Et si vous le souhaitez, n'hésitez pas à m 'envoyer vos photos de concert, nous en parlerons ensemble.





Comments


bottom of page