Essayer le Low-Key, ou Clair-obscur.

Le clair-obscur est à l'origine une technique artistique que l’on retrouve dans la peinture. Elle consiste à détacher la lumière sur un fond d’ombre, suggérant ainsi le relief et la profondeur. Il a été mis au point à la Renaissance, par Polidoro da Caravaggio, et utilé par Le Caravage, puis par des peintres comme Rembrandt. On parle de clair obscur lorsque les parties claires de l’image côtoient sans transition les parties très sombres.

Cette approche de la photo peut paraître complexe à beaucoup d’entre nous. Je vous guide pour que vous puissiez essayer.


Pourquoi le Clair-obscur?


En déposant la lumière où vous le souhaitez, vous allez mettre en valeur le sujet. En effet, vous allez faire apparaître des courbes, alors que le reste de l'image est dans le noir complet. Vous allez donc isoler ce que vous voulez que l'on voit. Le corps féminin se prête parfaitement à cet exercice, mais pas que. Un athlète, un visage d'enfant ou d'ancien se révèlent aussi trés intéressant en Low-key. Et le Clair-obscur se décline en couleurs, ou en noir et blanc. Vous vous rappelez, le noir et blanc: https://www.gekka-photographie.com/post/changez-faites-des-portraits-en-noir-et-blanc


Le matériel:


Le principal, bien sûr, c'est le boîtier. Un APN offrant la possibilité de shooter en manuel est indispensable. Vous pouvez opter pour un trépied, mais personnellement, je ne m'en sers pas. Toutefois, Il évite le flou de bougé et permet de garder vos réglages (MAP) dans l'obscurité.

Le deuxième point, c'est la lumière. Un flash cobra déporté est bienvenu, ou un flash de studio si vous en avez un. Mais un éclairage continu fait très bien l'affaire (une lampe à Leds, une torche, une lampe de poche). Sachez qu'un éclairage naturel, à travers une fenêtre, fait aussi l'affaire. Moins facile à maîtriser, il peut vous réserver néanmoins de belles surprises.


Les réglages:


Nous y sommes presque. Le domaine est empirique, mais il y a des bases pour commencer dans de bonnes conditions. A partir de ces repères, vous pourrez trouver la bonne formule. Les ISO sont sur 100, l'ouverture entre f/8 et f/11. Pour la vitesse, éviter en dessous de 1/60ème, surtout sans trépied, si vous manquez d'habitude. Mais avec un peu d’entraînement, 1/15ème est possible.

En dessous, vous êtes en pose longue, et je vous renvoie vers mon lien https://www.gekka-photographie.com/post/astuces-pour-faire-de-la-pose-longue

Petit truc: La pièce où vous allez shooter étant pratiquement dans le noir, l'autofocus du boîtier peut pédaler. Tentez la MAP en manuel, ou éclairez votre sujet avec une petite lampe de poche.

Enfin, shooter en RAW+Jpeg ou simplement en RAW. Vous aurez plus de latitude de réglages en post-traitement.


Et maintenant?


Et maintenant, c'est parti. Le fond doit être noir, et le sujet un peu éloigné de ce fond. La pièce est la plus sombre possible (pas d'éclairage parasite). La lumière peut arrivé à l'horizontal, ou être placé légèrement au-dessus du modèle.

Faites des essais, et modifier l'ouverture, les ISO éventuellement, et la puissance de votre éclairage. Si vous utilisez une fenêtre et le soleil pénétrant, un réflecteur peut être utile.

Si votre Clair-obscur est bien réalisé au départ, la partie pot-traitement est relativement réduite.


Conclusion:


La photographie est un domaine éminemment technique. Mais étroitement lié à votre imagination. Le Clair-obscur se prête parfaitement à ce jeu qui consiste à laisser votre esprit et votre sens artistique vous guider. Il est d’ailleurs probable que si nous étions ensemble dans les mêmes conditions avec le même modèle, nous ne ferions pas la même photo. C'est que nous n'avons pas la même sensibilité et que votre talent s'exprime pleinement.


Si vous manquez d'inspiration, lire ou relire https://www.gekka-photographie.com/post/retrouver-l-inspiration-en-photographie

Bonnes photos.








© 2019-2020 GEKKA PHOTOGRAPHIE